L’exploration ancrée dans un fond pour l’Homme et la Planète : Explore à Concarneau

Petit entretien avec Emmanuel Poisson-Quiton, alias « Manu », sur les missions d’Explore, un incubateur ancrée à Concarneau, qui soutiens les explorations à impact positifs pour l’homme et la planète.

Initialement venus à Concarneau pour rencontrer le Low-Tech Lab, nous sommes inopinément tombés sur Roland Jourdain, le fondateur du fond Explore! D’une riche et courte discussion d’une dizaine de minutes autour des sujets qui traversent le lieu et les pensées de Roland, notre envie d’en savoir un peu plus sur ce personnage prenant et « papa du lieu » est écourté par sa préparation de sa prochaine course au grand large : La Jacques Vabre!

Ici on le sent, tout est possible, si on y met l’énergie et qu’on rassemble les bonnes personnes. C’est ce qui se dégage immédiatement des locaux d’Explore, agencé un peu en mode « start-up », (bon, il manque le baby-foot, mais il y a des toilettes sèches!) petits bureaux de 3-4 dans une ambiance boisée et lumineuse, grands espaces de réunion avec bibliothèque où se retrouvent côte à côte des bouquins de voyage, de technos et de sociétés. A Explore on se permet de rêver, surtout pour se donner comme mission de les réaliser!

Nos questions sur ce lieu, sa création, ses difficultés depuis ses 7 ans d’existence, nous les poserons à Emmanuel Poisson-Quiton, alias « Manu », qui suit cette aventure depuis sa création, et qui a bien voulu nous accorder une heure! Merci Manu!

Entretien avec Manu à explore

Dans cet entretien, on y parle territoire, à l’ancrage des acteurs dans ce dit-territoire pour ancrer aussi les transformations.

On rêve tous d’une grande révolution qui mette tout à plat, mais ça se passe pas comme ça le vivant.

Manu

Nous revenons sur ce rôle de « facilitateur », des conditions de réussite.S de ces projets d’envergure (qui sont, à priori ici, un bon groupe de pote qui réussit à garder de l’énergie sur 4-5 ans autour d’un projet, et surtout autour d’une bonne mousse pour garder en vue les valeurs communes). Même si « on n’est pas au vent de la bouée avec ce rythme », des choses bougent, et Explore nous montre une voie qui donne envie. Pour Manu, une solution, c’est créer de la plasticité territoriale, être formé à apprendre pour créer du lien, finalement s’adapter à l’adaptation permanente.

Défini par eux-mêmes comme incubateur, mais sans critère de rentabilité comme condition de sortie, Explore aide, soutiens et accompagne des projets d’exploration à vocation scientifique, d’innovation, qui va dans le sens « d’un impact positif, pour l’homme et la nature ». Les 3 employés d’Explore ne financent pas directement les projets soutenus, mais les aides à trouver des fonds, à s’organiser, partageant leur savoir-faire et expérience.

Ils soutiennent actuellement Plastic Odyssey, Under The Pole III, et les 3 projets du Low-Tech Lab : Agami, Nomades des Mers, et l’Habitat Low-Tech!

Un temps plein est entièrement consacré à la partie Pédagogie. L’objectif : Transmettre et sensibiliser auprès des plus jeunes. Un partenariat avec le Rectorat de Bretagne est déjà engagé pour construire des plaquettes pédagogiques, basées sur les différentes explorations portées (attirer l’intérêt), pour recentrer sur des problématiques très actuelles : Pollution plastique, fontes des glaces, changement climatique… Nous qui avions pris conscience il y a peu du manque d’éducation sur ces sujets, voilà une initiative qui voit les choses en grand dans ce domaine!

Avec une question posée qui résonnera pour la suite du voyage:

A quel moment le parcours initiatique se pose à un endroit pour construire?

Promis Manu, quand on se sera posé, on t’invitera boire une bière, même si bien sûr « le problème, c’est le manque de temps »! Merci à toi pour cet entretien et cette énergie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFR